Sortir d’une sanction Google pour liens factices en 3 mois

En 2014, j’ai réalisé, avec l’aide de quelques collaborateurs et de quelques outils que j’ai du opérer en toute urgence, une sortie de sanction Google pour liens entrants factices sur un gros site de e-commerce.

 

Liens entrants factices

« Nous avons détecté un système de liens artificiels redirigeant vers votre site. L’achat de liens ou la participation à des systèmes de liens dans le but de manipuler le classement PageRank constitue une infraction aux Consignes aux webmasters de Google.

En conséquence, nous avons appliqué une action manuelle pour cause de spam à xxxxxxxx.com. D’autres actions peuvent être appliquées à l’ensemble ou à certaines parties de votre site. »

Ils sont sympas Google quand même !

 

 

Comment identifier ces liens entrants factices

Il existe plusieurs outils :

LES LOGS HTTPS

Alors, ça, c’est pour les warriors, mais vous ne verrez dans les logs https que les referrers des liens qui ont été cliqués, et autant dire que puisque personne ne clique vos liens en footer des sites avec qui vous avez « négocié » ces liens, les logs http ne renfermeront que très peu d’informations utiles.

 

LA FEUILLE EXCEL DES LIENS QUE VOUS AVEZ ACHETÉS JUSQUE LA

Et oui, si vous êtes un site costaud, vous avez déja échangé ou achetés des liens et votre équipe a du gérer un tableau excel quelque part non ? 😉

 

AHREFS

C’est l’outil que j’utilise habituellement pour analyser les liens des sites que j’audite. Dans le cas que je dois traiter, j’arrive à exporter quelques centaines de milliers de liens.

J’arrive à exporter les liens avec les ancres, les données « no follow », si le lien est sitewide ou pas…. etc… Cela me semble très complet.

MAJESTIC SEO

Dans mon cas, l’export de Majectic SEO est 20 fois plus élevé que celui de Ahrefs. j’en obtiens plus de 10 millions ! Tout comme Ahrefs, on peux exporter des informations utiles : ancres, « no follow » (ou pas), etc…

 

GOOGLE WEBMASTER TOOLS

Selon Google, les liens analysés par les outils automatisés et par les quality raters, sont des liens présents dans le « Google Webmaster Tools ». Dans mon cas, l’outil annonce plus de 3 000 000 de liens, mais les exports ne permettent d’obtenir qu’un maximum de 100 000 liens … Nous sommes mal barrés !

Capture d’écran 2015-01-12 à 17.25.01

 

 

Fichier de désavoeu : la recette qui n’a pas marché

 

Exact Match grâce à Ahrefs et Majestic SEO

Nous avons, en équipe, essayé d’extraire tous les liens dont les ancres font vraiment penser à de l’exact match grace à Ahrefs et Majectif SEO. Cette méthode est fastidieuse et n’est pas exhaustive (voir point suivant).

Faire une demande de reexamen dès que vous mettez à jour un fichier de desavoeu, car …

Quand vous mettez à jour un fichier de desavoeu chez mon ex, il faut que Google recrawle toutes les pages concernées par votre fichier de desavoeu pour mettre à jour les outils utilisés par les quality raters de Google. En effet, nous avons eu des retours négatifs de la part de Google qui nous signalaient des liens deja désavoués précédemment ….

 

Fichier de désavoeu : la recette qui a marché

 

Vous achetez de l’adwords ?

Je ne souhaite rien dire à ce sujet. Si vous dépensez beaucoup d’argent pour adwords … tant que vous aurez cette sanction, vous risquez de devoir en payer bien plus…

 

Nous avons fini par extraire TOUTES les données possible du Google Webmaster Tools

A défaut d’utiliser Ahrefs et Majectic SEO, qui ne sont pas exhaustifs et qui ne contenaient pas les liens signalés par Google lors de leurs réponses négatives après nos différentes demandes de reexamen.

C’est sur cette tâche là que j’ai eu le plus de mal et que j’ai à ma disposition un outil qui m’a permis d’extraire 3 fois plus de liens que ceux qu’exporte Google dans son fichier habituel.

 

Je n’ai pas désavoué les sites qui faisaient seulement des liens vers la home ou vers une fiche produit

Ce type de lien n’était pas signalé par Google dans les différentes réponses qu’il nous a envoyé.

J’ai privilégié les liens qui pointaient vers des pages de categories du site de e-commerce

Grace aux exports faits maison du Google Webmaster Tools, j’ai la liste de tous les liens que j’ai pu extraire et j’ai choisi de désavouer massivement les backlinks qui pointent vers les catégories de produits qui ont beaucoup de domaines différents dans leur profil de backlinks. Sans me préoccuper de l’ancre, du trustrank ou quoi que ce soit …

C’est finalement la meilleure solution que j’ai retenue pour éliminer ce qui peut paraitre pour de l’achat de liens aux yeux de Google.

Faire régulièrement des demandes de réexamen à Google

Et oui, je dois dire que j’ai déja cité cette action dans la liste des choses qui n’ont pas marché. Mais en fait, je propose de le faire quand même, non dans l’optique de sortir au plus vite de la sanction, mais plutot d’avoir un profil des liens signalés comme « factices » par Google.

En effet, dès la première demande de reexamen et dans l’hypothèse où Google refuse de lever la sanction, vous aurez 3 exemples de sites qui ont des backlinks qui ne conviennent pas à Google. A chaque fois, nous avons eu le même genre de liens signalés (des ancres en exact match), et nous avons identifié qu’il y avait des pages signalées par Google que ni Ahrefs, ni Majestic SEO ne nous avaient donnés.

Contacter tous les sites

Nous avons vraiment mis le paquet pour contacter tous les sites qui avaient des liens « suspects ». Autant dire que seuls 10% répondent et que beaucoup ne veulent pas enlever ces liens. Mais nous avons tout fait pour les contacter. Nous avons même reçu des devis pour l’opération de retrait de liens.

Je pense que Google insiste TRÈS LOURDEMENT sur la « bonne foi » que vous devez employer pour faire enlever les liens pour la raison que lorsque ces sites seront modifiés/corrigés … Google le détectera plus rapidement et recrawlera plus vite ces « anciennes » pages car….

Faire crawler les pages de votre fichier de desavoeu

Et oui, il faut que Google recrawle tous les backlinks que vous souhaitez désavouer pour que votre site sorte de la pénalité manuelle (voire, sorte d’une pénalité Pinguoin)…

Alors, là, il n’y a pas 36 solutions. J’ai testé sans trop de succès la solution « link detox » et bof … c’est pas probant.
Par contre, lorsque vous soumettez un lien dans l‘outil de soumission de Google, la date de mise en cache de la page se met à jour très vite. Mais il y a un captcha … grrr …

J’ai testé de faire recrawler des liens via Amazon Mturk. Ca a marché, le temps qu’Amazon bloque ma demande 😉

Il faut mettre le paquet pour forcer Google a recrawler ces liens là. Demander au webmaster des sites concernés pour leur faire faire la modification eux mêmes du lien (pour le passer en nofollow, ou pour le supprimer) devrait effectivement permettre à Google de détecter que la page a changé (via la Google Toolbar, Chrome, ou vérification d’un last-modified…) et l’inciter à la recrawler au plus vite.

 

Alleluia …

Après de longs mois de stress … la réponse de Google arrive et j’ai pu sortir de la sanction en 3 mois.

 

 

 

Publié par

Yannick Simon

Né en 1969, ingénieur Arts et Métiers, profil INFP, je suis un dinosaure du web à cause de mon poids et de la date de mon premier job sur le net en 1996. J'ai utilisé tout un tas de langages de programmation, j'ai analysé et contourné tout un tas de problèmes à l'arrache. Je ne suis pas compatible avec les méthodes Agile et autres ... ca me saoule et ca tue toute créativité.